Au moins 528 emplois dans les médias d'information ont été perdus en janvier, selon une étude

Au moins 528 emplois dans les médias d'information ont été perdus en janvier, selon une étude

Le monde des médias en général a supprimé plus de 830 emplois au cours d'un mois brutal pour les médias, la technologie et la finance.

Au moins 528 emplois dans les médias ont été perdus en janvier en raison des licenciements brutaux du début de l'année, le secteur des médias dans son ensemble en ayant perdu au moins 836, selon un nouveau rapport de Challenger, Gray & Christmas.

Le rapport, publié jeudi, ne suit que les pertes d'emplois survenues en janvier 2024 et n'inclut donc pas les 300 employés de The Messenger, qui ont été brusquement licenciés le 1er février lorsque le site vieux de 8 mois a fermé ses portes et que son site Web a été fermé. complètement.

Parmi les rédactions les plus durement touchées en janvier figurait le Los Angeles Times, qui a supprimé au moins 115 emplois le 25 janvier, soit environ 20 % du personnel et affectant de manière disproportionnée les employés de couleur du journal. Et cela s'ajoute à une fuite de talents qui a vu 6 rédacteurs en chef de couleur quitter le LA Times en janvier.

Ces réductions faisaient partie d'une vague plus large de licenciements frappant les entreprises basées aux États-Unis dans divers secteurs. Selon Challenger, le secteur financier a été le plus durement touché, avec 23 238 licenciements en janvier, le total le plus élevé depuis 2018. Le secteur technologique s'en est légèrement mieux sorti avec 15 806 suppressions, même si cela représente une augmentation de 254 % par rapport aux pertes de décembre 2023. les services et la vente au détail ont également connu des licenciements moins importants.

Selon le rapport Challenger, la justification la plus fréquente des licenciements dans tous les secteurs était diverses formes de « restructuration » – qui s’appliquent à 28 329 des emplois supprimés. 14 555 autres emplois ont été perdus en raison de la fermeture complète d’entreprises.

Mais la technologie dite de « l’intelligence artificielle » a également joué un rôle, selon Challenger. 381 personnes ont perdu leur emploi en janvier à cause des réductions liées à « l’IA » – mais 4 628 emplois au total ont été supprimés au cours des 9 mois écoulés depuis la première fois que la technologie a été citée comme cause, « soit parce que les entreprises se sont orientées vers son développement, soit parce que parce qu’il a remplacé les tâches et les rôles », indique l’étude.