Disney perd l'affaire « La Belle et la Bête » à cause de la technologie des effets visuels

Disney perd l'affaire "La Belle et la Bête" à cause de la technologie des effets visuels

Un jury attribue 600 000 $ à la société VFX Rearden

Un jury a jugé que Walt Disney Studios avait violé les droits de propriété intellectuelle de la société d'effets visuels Rearden en utilisant le logiciel MOVA Contour de la société sans autorisation dans le film « La Belle et la Bête » de 2017.

La décision indique que Disney n'a pas obtenu de licence appropriée pour la technologie MOVA Contour, propriété de Rearden, même s'il savait que son partenaire d'effets visuels, DD3, n'avait peut-être pas le droit d'utiliser ou de sous-licencier le logiciel. Quoi qu'il en soit, Disney a continué à bénéficier de l'utilisation du système exclusif MOVA dans « La Belle et la Bête », a statué le jury.

Le jury a accordé à Rearden environ 600 000 $, dont 350 000 $ destinés à représenter les bénéfices de Disney attribués à l'utilisation de la technologie MOVA protégée par le droit d'auteur. Alors que Rearden avait demandé plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts liés au succès du film, le prix décerné par le jury indique qu'il n'a pas vu de lien étroit entre MOVA Contour et la performance du film au box-office.

D'autres films comme « Les Gardiens de la Galaxie » et la franchise « Avengers » étaient également en litige, mais la seule plainte dans cette affaire portait sur « La Belle et la Bête » et la responsabilité de Disney pour avoir sciemment sous-licencié des logiciels dont il ne détenait pas les droits.

Une décision antérieure d'un tribunal fédéral avait déjà conclu que la licence de DD3 et le transfert de propriété de MOVA Contour étaient frauduleux. Même si Disney n'était pas partie à cette décision, une affaire ultérieure pourrait encore être intentée concernant les deux films « Avengers » sortis à la suite de ce jugement initial.

Pamela Chelin a contribué à ce rapport.