Endeavour l'emporte dans un procès pour vol de propriété intellectuelle lié à son introduction en bourse en 2021

Endeavour l'emporte dans un procès pour vol de propriété intellectuelle lié à son introduction en bourse en 2021

Le procès, intenté par le consultant David Carde en mars 2022, a été classé sans suite dans un jugement rendu public vendredi.

18 mois après son dépôt, un juge de la Cour supérieure de Los Angeles a mis fin à un procès accusant Endeavour de vol de propriété intellectuelle.

Dans le procès, initialement déposé en mars 2022, le consultant David Carde a accusé Endeavour d'avoir volé une analyse de l'entreprise qu'il avait envoyée non sollicitée au PDG Ari Emanuel en 2019 après l'échec de la récente introduction en bourse d'Endeavour. Carde a affirmé que son analyse avait conduit directement à l'introduction en bourse de la société pour 10,3 milliards de dollars au printemps 2021 et qu'il n'avait été ni crédité ni indemnisé.

Cependant, dans un jugement rendu le 12 décembre et rendu public vendredi, le juge Gregory Keosian a rejeté tout cela. Dans son rejet de la poursuite, Keosian a écrit : « aucun des concepts uniques du plaignant n'apparaît dans aucun des documents d'Endeavour, et chaque idée que le plaignant prétend avoir été « volée » a en fait été rendue publique par Endeavour bien avant même que le plaignant n'écrive l'essai. Un jugement sommaire doit donc être prononcé en faveur d’Endeavour.

Keosian a également noté qu'Endeavour n'accepte pas les soumissions non sollicitées et que Carde n'a donc jamais eu de contrat implicite avec eux.

Latham & Watkins, le cabinet d'avocats représentant Endeavour, n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Films Complet. Mais dans une déclaration fournie aux médias, Jessica Stebbins Bina, partenaire de L&W, a déclaré : « Nous sommes satisfaits de la décision du tribunal accordant un jugement sommaire en faveur de notre client, Endeavour, jugeant les allégations de vol d'idées du plaignant absolument sans fondement. Comme le tribunal l'a reconnu, Endeavour n'accepte pas de soumissions non sollicitées et n'a jamais conclu de contrat d'aucune sorte avec le plaignant.

Les efforts d'Endeavour pour rendre l'entreprise publique ont été, au départ, un succès. Cependant, le cours de l'action de la société a sous-performé et son principal actionnaire, la société de capital-investissement Silver Lake, tente maintenant de la privatiser à nouveau.

THR a d'abord fait état du rejet du procès.

Pamela Chelin a contribué à ce rapport.