« Freaky Tales » rappelle à Anna Boden et Ryan Fleck que « les nazis sont les putains de méchants ! » |

"Freaky Tales" rappelle à Anna Boden et Ryan Fleck que "les nazis sont les putains de méchants !"  |

Sundance 2024 : l'anthologie du duo de cinéastes sert de « fantasme de vengeance contre la violence alimentée par la haine », a déclaré Boden à Films Complet

Anna Boden ne tolère pas la violence. Elle déteste ça, franchement. Pourtant, « Freaky Tales », son nouveau film avec son partenaire de réalisation Ryan Fleck, présenté en avant-première à Sundance, est, selon elle, leur film le plus violent à ce jour.

« Il y a quelque chose dans la colère que les gens ont ressentie ces dernières années face à tant de violence alimentée par la haine dans le monde », a déclaré Boden au Sundance Portrait and Interview Studio de theWrap présenté par NFP. « Donc, je pense que c'était cathartique pour nous d'explorer dans un endroit très sûr, comme un film, un fantasme de vengeance contre cette violence alimentée par la haine. »

Fleck a raconté comment lui et sa génération de parents ont grandi en regardant des films où « tout le monde pouvait convenir que les nazis étaient les méchants », et a réalisé « Freaky Tales » comme un clin d'œil à ces films.

« Libéraux, conservateurs, nous savions tous qui étaient les méchants, et maintenant, on a l'impression qu'il y a cette zone grise… et nous nous disons : « Non, les putains de nazis sont les méchants et ils vont l'avoir. !' puis nous y allumons le feu », a-t-il déclaré.

Avec Pedro Pascal, Dominique Thorne et Ben Mendelsohn, collaborateur de longue date de Boden/Fleck, « ​​Freaky Tales » se déroule à Oakland en 1987 et suit quatre histoires interconnectées. Fidèle à la promesse de Fleck, le film s'ouvre sur deux punks qui se battent contre des skinheads nazis qui ont mis le feu à leur club underground préféré.

Fleck a déclaré qu'il avait toujours voulu faire un film intitulé « Freaky Tales », mais lors de ses discussions avec Boden sur les idées d'un film portant ce titre, rien ne semblait fonctionner et le couple est passé à d'autres projets.

Mais, après la pandémie, le concept d’un film d’anthologie violent était finalement la bonne solution et Fleck pense que son expérience de travail sur le film de bande dessinée « Captain Marvel » de 2019 y a contribué.

« Une partie de ce qui a débloqué l'histoire quand Anna a finalement dit 'Oui, c'est le film que nous allons faire', c'est que les versions précédentes que nous avons essayées avaient des rythmes de personnages et des nuances », a déclaré Fleck. « Je pense qu'aucun de nous n'aurait eu l'idée d'insérer ces séquences d'action et ces effets visuels dans cette histoire si nous n'avions pas eu l'expérience Marvel. »

Regardez l’interview complète de Boden et Fleck dans le clip ci-dessus.

« Freaky Tales » est un titre vendu à Sundance.

Découvrez toute notre couverture de Sundance ici