Mark Zuckerberg s'excuse lors d'une audience au Sénat auprès des familles des victimes blessées en ligne | Vidéo

Mark Zuckerberg s'excuse lors d'une audience au Sénat auprès des familles des victimes blessées en ligne |  Vidéo

La décision du PDG de Meta est intervenue alors qu'il témoignait après avoir été incité par le républicain Josh Hawley.

Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, s'est adressé aux familles des victimes lésées présentes en ligne lors de l'audience du Congrès de mercredi, se levant pour s'excuser pour tout ce qu'elles ont enduré.

Le sénateur Josh Hawley a encouragé l'interaction lors d'un échange difficile avec le PDG technologique et fondateur de Facebook.

« Vous n'avez donc pris aucune mesure », a déclaré Hawley en faisant référence à la sécurité des enfants sur les plateformes appartenant à Meta.

« Ce n'est pas un vrai sénateur », a répondu Zuckerberg.

Hawley a poursuivi sans répondre aux objections de Zuckerberg : « Vous n'avez licencié personne, vous n'avez indemnisé aucune victime. »

« Ce n'est pas vrai », a répété Zuckerberg.

« Laissez-moi vous demander ceci », a déclaré Hawley. « Il y a des familles de victimes ici aujourd'hui. Avez-vous présenté vos excuses aux victimes ? Voudriez-vous le faire maintenant ?

« Eh bien… » dit Zuckerberg, hésitant.

Regardez la vidéo de l'échange ci-dessus, via MSNBC.

Hawley a noté que certaines familles des victimes étaient présentes dans la salle d'audience.

« Vous êtes à la télévision nationale. Voudriez-vous maintenant présenter vos excuses aux victimes qui ont été blessées ? » a demandé le sénateur.

« Montrez-lui les photos », a déclaré Hawley, faisant référence aux photos d'enfants touchés par les dangers des médias sociaux que les familles ont apportées avec elles, sous les applaudissements de la salle.

« Voudriez-vous vous excuser pour ce que vous avez fait à ces bonnes personnes ? » dit Hawley, poussant Zuckerberg à s'adresser directement à la salle.

Zuckerberg s'est ensuite levé et s'est tourné vers les familles, s'excusant « pour tout ce que vous avez tous vécu ».

« Personne ne devrait avoir à subir les souffrances de vos familles », a poursuivi le PDG de Meta, ajoutant que l'entreprise s'efforçait d'éviter de tels cas à l'avenir.