Rapport sur la diversité aux Oscars : les nominations 2024 montrent des progrès dans la représentation autochtone et noire

Rapport sur la diversité aux Oscars : les nominations 2024 montrent des progrès dans la représentation autochtone et noire

Malgré de gros revers, les femmes et les artistes de couleur avaient de nombreuses raisons de se réjouir

Une autre année à se demander à quel point les Oscars sont diversifiés. Des questions étaient encore posées, depuis la place de Margot Robbie dans les nominations de la meilleure actrice jusqu'à la raison pour laquelle l'Académie ne peut toujours nommer qu'une seule réalisatrice (bien sûr, 2021 en avait 2). Mais, dans l'ensemble, les nominations aux Oscars de cette année semblent être une amélioration de la représentation, avec des femmes, des acteurs et actrices noirs et des créateurs LGBTQ inclus.

La plus grande célébration a eu lieu dans la représentation amérindienne qui, comme toute représentation dans le film, a une longue et lourde histoire d'appropriation culturelle. L'actrice Lily Gladstone de « Killers of the Flower Moon » est devenue la première Amérindienne nominée pour la meilleure actrice. Elle est la quatrième personne autochtone à être nominée dans la catégorie Meilleure actrice, rejoignant Merle Oberon (qui était en partie maorie), l'actrice maorie Keisha Castle-Hughes et l'actrice mixtèque et trique Yalitza Aparicio. Dans la catégorie des acteurs de soutien, le chef autochtone canadien Dan George et Graham Greene ont reçu des nominations respectivement pour « Little Big Man » en 1971 et « Danse avec les loups » en 1991.

Des progrès ont également été réalisés en matière de représentation LGBTQ, avec Colman Domingo (nominé pour le meilleur acteur pour « Rustin ») et Jodie Foster (nominée pour la meilleure actrice dans un second rôle pour « Nyad ») devenant ainsi la première fois que deux artistes ouvertement LGBTQ sont nominés pour jouer des personnages gays. .

Domingo, qui est afro-latino, et l'actrice hondurano-américaine de « Barbie » America Ferrera apportent également une représentation latino indispensable. Ferrera reste la seule Latina jamais nominée pour un Emmy comique ; si elle remportait l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, elle serait la troisième Latina à le faire, derrière Rita Moreno et Ariana DeBose, toutes deux gagnantes pour leurs rôles dans deux films différents « West Side Story ».

Mais il reste une mentalité de deux pas en avant et d’un pas en arrière. Jeffrey Wright et Colman Domingo ont tous deux été nominés respectivement dans la catégorie du meilleur acteur pour « American Fiction » et « Rustin ». Mais si l'on regarde les chiffres dans les quatre catégories d'acteurs, 7 nominés sur 20 sont BiPOC, le même nombre que l'année dernière. Il n’y avait également aucune personne de couleur dans les nominations à la réalisation. Pour rappel, cela fait six ans qu'un réalisateur noir n'a pas été nominé pour le meilleur réalisateur (Spike Lee pour « BlackKklansmen ») et qu'aucune femme noire n'a encore été nominée dans cette catégorie.

Cela étant dit, deux femmes noires ont réussi à percer dans la course aux actrices dans un second rôle : Danielle Brooks pour « The Color Purple » et Da'Vine Joy Randolph dans « The Holdovers ». Cela fait deux ans que deux femmes noires n'ont pas été nominées dans cette même catégorie (et DeBose a gagné).

Après l'augmentation de la représentation asiatique l'année dernière avec « Everything Everywhere All at Once », tant au niveau du jeu que de la réalisation, il y a eu une absence presque totale cette année dans toutes les catégories (merci à Charles Melton qui a raté « May Decembre »). L’exception est Céline Song, réalisatrice pour la première fois, qui est entrée dans l’histoire en tant que première femme asiatique nominée pour le meilleur scénario original, pour « Past Lives ». Et, comme c'est le cas presque chaque année, aucune nomination n'a été reçue pour les représentants de la communauté des personnes handicapées.

Pour la plupart, les femmes se sont bien comportées cette année, même si Greta Gerwig a été exclue du prix du meilleur réalisateur. Justine Triet a décroché un clin d'œil à la réalisation pour « Anatomy of a Fall », tandis que Samy Burch, Song et Greta Gerwig ont été nominés dans les catégories d'écriture.

La compositrice de « fiction américaine » Laura Karpman est la cinquième femme jamais nominée pour la meilleure musique originale.

La cérémonie des Oscars aura lieu le 10 mars.